AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 (nc18) you're some kind of heaven (austen)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
- only fools fall for you -
avatar

Messages : 40
Pseudo : exogenesis.
Célébrité, © : troye sivan. (crispou)

Age : dix-huit ans, la majorité à peine.
Métier, étude : étudiant en art (dessinateur, photographe, pianiste), artiste.
Côté coeur : austin. encore et toujours. depuis trois ans et maintenant pour toujours, la bague à ton doigt, l'engagement de toute une vie. il est à toi, ton fiancé.
Adresse : encore la maison familiale. tu vas habiter avec austin, ce n'est plus qu'une question de jours.


✤ BAD GOOD MOMS
Envie : habiter avec austin. être indépendant. terminer les études. trouver un job.
Relationships :
RPs: austin, marlon. (libre)

MessageSujet: (nc18) you're some kind of heaven (austen)   Ven 3 Mar - 0:42


≈ ≈ ≈
{ you're some kind of heaven that's all that i need i found it in you }
crédit/ tumblrsome kind of heaven, hurts.

un sourire un peu trop large sur tes lèvres. toujours le même depuis le quatorze février. depuis que t’as accepter d’être à austin, pour lui, toute la vie. t’as accepté de l’aimer jusqu’à ce que la mort vous séparent et toi, ça te fait juste sourire comme un con. ils l’ont pas loupé, tes parents, la bague, ton sourire bien trop large sur tes lèvres enfantines. et t’aseu le droit à des remarques de la part d’un de tes pères. t’es trop jeune even. c’est trop tôt even. des reproches. tu sais qu’il fait ça pour toi, pour te protéger, parce qu’il à du mal à te voir grandir. et le lendemain, il est venu te voir, t’as demandé si t’étais vraiment heureux et t’as pu lire le soulagement sur son visage quand tu lui as dit que tu n’avais jamais été aussi heureux qu’en ce moment même. les paroles un peu trop dures, ça a pas effacé ton sourire, non. rien, rien n’arrive à l’effacer, pas même le pincement au cœur que tu ressens en pensant au fait que t’habites même pas avec ton fiancé. mais tu passes outre, tu penses à autre chose, tu continues de passer autant de temps avec lui, dans son petit studio qui vous coupe du monde. votre bulle. votre univers. ton corps et le sien, vos peaux trop souvent nues l’unes contre l’autre, la bague à ton doigt. pas au sien. pas encore. tu regardes l’écrin qui trône sur ton bureau alors que tu suspends ton geste, ton pantalon restant à la hauteur de tes cuisses. Ton sourire qui s’agrandit un peu plus. toi aussi, tu veux que le monde sache qu’il est à quelqu’un, qu’il t’appartient. a toi. tu termines de t’habiller, tu récupères le précieux bijou que tu glisses dans la poche de ta veste alors que tu quittes rapidement la maison, t’engageant dans les rues de la ville. il t’as donné rendez-vous. une adresse inconnue. c’est pas son genre à austin d’être aussi mystérieux. ou peut-être que si. tu t’en fiches. tu veux juste être avec lui. passer du temps en sa compagnie, tes doigts entremêler aux siens aux yeux de tous, t’en as plus rien à foutre. il ne te faut pas longtemps pour rejoindre northwest, l’adresse que ton petit-ami, non, fiancé t’as donnée. tu le repères sans mal, une cigarette coincée entre ses lèvres, sa silhouette fine que tu pourrais distinguer entre milles. tu t’approches de lui, tes bras autour de sa nuque et tes lèvres contre les siennes. son odeur à lui. la peinture, le tabac, son parfum. « hey. » tu murmures doucement, tes lèvres toujours contre les siennes. puis tu t’éloignes un peu. « ça va ? » question débile. tu n’as pas arrêté d’échanger des sms avec lui toutes la matinée. tu t’en fiches. tu veux juste entendre sa voix, savoir qu’il ne s’est rien passé en l’espace de quelques heures. « qu’est-ce qu’on fait ici ? » tu lui demandes. parce que t’es curieux, tu sais pas pourquoi il t’a donné rendez-vous dans le quartier et t’as hâte de le savoir, ta main glisse le long de son bras, subtilise la cigarette qui se consume entre ses doigts et tu l'écrases sur le sol avec ton pied. t'aimes pas qu'il fume. t'aimes pas savoir qu'il se pourrit les poumons avec une merde comme le tabac. tes mains enfoncées dans tes poches, tes doigts qui jouent avec l’écrin. t’attends le bon moment. un pressentiment qu’il va arriver d’ici quelques minutes.


Dernière édition par Even Beauce le Dim 12 Mar - 0:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
- cigarettes after sex -
avatar

Messages : 27
Pseudo : be kind. always.
Célébrité, © : ash stymest. (avatar : ailahoz)

Age : vingt-quatre ans
Métier, étude : artiste le jour, barman la nuit.
Côté coeur : lui. lui. depuis trois ans. ses yeux bleus et sa bouche juvénile.


MessageSujet: Re: (nc18) you're some kind of heaven (austen)   Ven 3 Mar - 14:15


≈ ≈ ≈
{ grab on my waist and put that body on me }
crédit/ tumblrshape of you, ed sheeran.

enfin. c’est aujourd’hui. tu lui caches ça depuis bien trop longtemps. tu es impatient, excité. un peu anxieux. parce-qu’au fond tu as peur. peur que ce ne soit pas vraiment ce qu’il veut. ou alors qu’il t’en veuille que tu aies fait ça dans son dos. c’est possible. parce-que maintenant vous êtes fiancés. putain austin, tu l’as demandé en mariage. et il a dit oui. il a dit oui pour passer le reste de sa vie avec toi, pour t’appartenir définitivement, pour t’aimer pour toujours. c’est beau. ça devrait te faire peur mais même pas. même pas peur. tant qu’Even est là, rien ne peut t’effrayer. et tu as bien vu que ça le gênait d’avoir une bague au doigt mais d’être toujours un invité dans ton petit studio miteux. parce-que vous êtes fiancés mais vous ne vivez pas ensemble. il continue de passer chez toi, sans arrêt. ta chaise de bureau est plus remplie par ses fringues à lui que des tiennes. ta salle de bains est remplie par ses affaires. de l’extérieur on pourrait croire que vous vivez à deux mais il y a bien que ton nom à toi sur la boite aux lettres. even est juste de passage. et il t’a déjà fait plusieurs remarques. mais tu as sans cesse détourné le sujet. résultat : tu as fait face à la mine boudeuse de ton petit ami. mais tu ne pouvais pas lui dire. tu voulais garder ça secret. alors tu as résisté. tant bien que mal. depuis deux semaines maintenant. mais aujourd’hui il comprendra tout. tu trépignes d’impatience. tu lui as donné rendez-vous devant votre futur immeuble. il ne le sait pas. il ne sait rien. et tu as hâte de voir ses yeux brillés d'excitation quand tu lui annonceras. clope au bec, tu l’attends. puis il arrive. toujours aussi beau. ses bras autour de ta nuque, ses lèvres contre les tiennes. ton coeur qui semble battre plus vite. toujours quand il t’embrasse. « hey. ça va ? » tu souris. vous avez beau ne pas vivre ensemble (encore) il connait toute ta vie. tu lui dis absolument tout. (enfin à partir de maintenant, c’est sûr). « mieux depuis que t’es là. » tes doigts dans ses boucles brunes. tu te penches de nouveau pour déposer un simple baiser sur ses lèvres. parce-que tu pourrais des heures à l’embrasser. « qu’est-ce qu’on fait ici ? » ton even. ton fiancé. curieux, spontané. tu aurais été surpris qu’il ne te pose pas la question. tu le vois attraper ta cigarette pour l’écraser au sol. tu lèves les yeux au ciel. tu souffles avec un petit rire. « bébé… je venais de l’allumer… » tu souris. mais tu sais très bien qu’il va te faire une leçon de morale sur le tabac et sur ta santé. et c’est aussi pour ça que tu l’aimes. tu attrapes sa main et tu ouvres la porte d’entrée. « viens, je dois te montrer quelque chose. » tu l’emmènes au deuxième étage. sans un mot; tu te doutes bien que son esprit est en train de chercher la raison de votre présence ici. ça t’amuse. « dis moi ce que tu en penses. » tu lui dis avant d’ouvrir la porte de l’appartement. tu lui fais signe de rentrer. les affaires de ton studio sont déjà dedans. tout a été installé. une photo de vous deux prise par even à côté du canapé. c’est grand. plus grand que l’ancien. c’est un appartement pour un couple. un vrai. une chambre séparée, un salon, une cuisine, une autre pièce que tu comptes aménager en atelier. tu ne dis rien. tu attends. qu’il comprenne ou qu’il s’interroge. tu restes derrière lui. anxieux. qu’il n’aime pas, qu’il ne comprenne pas, qu’il t’engueule. tu sais pas.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
- only fools fall for you -
avatar

Messages : 40
Pseudo : exogenesis.
Célébrité, © : troye sivan. (crispou)

Age : dix-huit ans, la majorité à peine.
Métier, étude : étudiant en art (dessinateur, photographe, pianiste), artiste.
Côté coeur : austin. encore et toujours. depuis trois ans et maintenant pour toujours, la bague à ton doigt, l'engagement de toute une vie. il est à toi, ton fiancé.
Adresse : encore la maison familiale. tu vas habiter avec austin, ce n'est plus qu'une question de jours.


✤ BAD GOOD MOMS
Envie : habiter avec austin. être indépendant. terminer les études. trouver un job.
Relationships :
RPs: austin, marlon. (libre)

MessageSujet: Re: (nc18) you're some kind of heaven (austen)   Ven 3 Mar - 15:05


≈ ≈ ≈
{ you're some kind of heaven that's all that i need i found it in you }
crédit/ tumblrsome kind of heaven, hurts.

sans doute que c’est cliché. trois ans de relation à compté du jour de la saint valentin. c’est carrément cliché. encore plus de savoir qu’austin t’as demandé en mariage ce même quatorze février qui définissait le stade des trois ans de votre couple. mais tu t’en fous. t’en as rien à foutre que ce soit fait et surfait, vu et revus. toi ça te plait. cet amour. cette sensation de bien-être quand il est un peu trop près de toi. son parfum, ses mains autour de ton corps trop frêle, ses baisers sur tes lèvres. tu ne t’en lasses pas. jamais. et maintenant, vous deux, c’est pour toute la vie. alors forcément, quand il te demande de le rejoindre en ville à une adresse que tu connais pas, tu fonces, sans réfléchir, sans te poser de questions. parce que tu lui fais confiance, quoiqu’il ait à te montrer, t’es prêt à le suivre jusqu’au bout du monde. les yeux fermés. tu le rejoins rapidement. tes bras autour de sa nuque, t’es légèrement sur la pointe des pieds – pas de ta faute s’il est beaucoup trop grand – et tes lèvres contre les siennes. tu lui demandes comme il va. toujours. tu veux t’assurer qu’il va bien. « mieux depuis que t’es là. » tu ris un peu. sa main dans tes boucles brunes, ses lèvres rapidement sur les siennes. tu lui demandes pourquoi il t’as donné rendez-vous ici. t’es curieux. trop sans doute. tu récupères la cigarette qu’il tient entre ses doigts et tu l’écrases sur le sol. tu comptes bien lui faire arrêter cette merde. t’as déjà réussi à le sevrer une première fois. les joints qui passaient entre ses lèvres. tu lui as fait comprendre que ça, tu ne l'accepterais pas. et il a arrêté. la cigarette que tu tolères, ça t’empêches pas de les éteindre pour le faire chier et pour le faire arrêter. « bébé… je venais de l’allumer… » tu lèves les yeux au ciel et pour te pardonner, tu lui voles un baiser. « tant mieux. comme ça, elle aura pas l’occasion de te pourrir les poumons. » tu souffles, un léger sourire sur tes lèvres. sa main dans la tienne, il se dirige vers un immeuble. tu le suis, tes doigts serrant les siens. « viens, je dois te montrer quelque chose. » un coup d’œil autour de toi. tu fais attention à retenir le numéro de l’immeuble. deuxième étage. tu poses pas de question, mais ton esprit bouillonne de questions. pourquoi. même si au fond, t’as une idée, une toute petite, mais tu prends pas de risque à exposer ta théorie. pas encore. pas tant que t’es pas certain de ce qu’austin trame. « dis moi ce que tu en penses. » il ouvre une porte. il te fait signe d’entrer. et tu t’exécutes, tu rentres dans l’appartement. ses affaires. une photo de vous deux que tu as prise. ton regard qui s’attarde sur chaque détail. chacune de ses affaires qui semble être à sa place, dans cet appartement bien plus grand que son studio. et tu comprends. lentement. tes dents qui s’enfoncent dans ta lèvre inférieure. tes yeux qui brillent alors que tu te retournes vers austin. « t’as déménagé. » tu murmures doucement, t’oses pas faire de deuxièmes suppositions. parce qu’il y a toujours cette crainte, au fond, de le voir partir. elle est là. depuis trois ans. et pourtant non, il ne partira pas. jamais. tu devrais te le mettre dans le crâne. la bague à ton doigt. une promesse. un engagement. vous deux, c’est pour la vie. pour toujours. il ne partira pas. ni pour un mec de son âge, ni pour une nana. « j’aime bien. » tu souffles doucement. c’est plus grand. plus de place. plus de pièces. ça change de son studio.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
- cigarettes after sex -
avatar

Messages : 27
Pseudo : be kind. always.
Célébrité, © : ash stymest. (avatar : ailahoz)

Age : vingt-quatre ans
Métier, étude : artiste le jour, barman la nuit.
Côté coeur : lui. lui. depuis trois ans. ses yeux bleus et sa bouche juvénile.


MessageSujet: Re: (nc18) you're some kind of heaven (austen)   Sam 4 Mar - 15:24


≈ ≈ ≈
{ grab on my waist and put that body on me }
crédit/ tumblrshape of you, ed sheeran.

dans ta vie bordélique, il y a un brin de stabilité depuis trois ans. even. cette sécurité qu’il t’offre. simplicité, spontanéité. ton histoire d’amour avec lui qui te parait si fluide. toujours. sans cesse. parce-qu’il est fait pour toi, tu le sais. tu le connais par coeur. ses humeurs, ses envies, ses peurs. tu sais comment le rassurer. tu sais quand quelque chose le dérange. il peut être nerveux ton bébé. et tu as bien vu ses sourcils froncés quand tu ne lui réponds pas sur votre vie ensemble. parce-que toi tu vis tout seul. mais lui, il vit encore chez ses parents. dans sa chambre d’ado. avec l’un de ses frères et sa petite soeur alors qu’il porte une bague au doigt. alors qu’il t’a dit oui pour passer le reste de sa vie avec toi. et even, il veut commencer dès maintenant. votre vie à deux. parce-qu’il est mature et impatient. parce-qu’il aimerait plonger la tête la première dans le monde adulte. et il s’attendait probablement à ce qu’après que tu lui offres la bague, tu lui demandes d’emménager mais rien. tu souris quand il te fait la morale sur le tabac. n’importe qui d’autre, tu te serais énervé et tu aurais sorti une nouvelle cigarette juste pour la provocation mais pas lui. even, il t’apaise et tu lui donnerais le monde entier sur un plateau si tu pouvais. tu te contentes de répondre à son baiser. parce-que tu l’aimes tellement even. à devenir fou parfois. alors tu angoisses quand tu l’emmènes vers l’appartement. votre appartement. s’il accepte. (évidemment qu’il va accepter). tu le laisses rentrer. anxieux. nerveux. tu le laisses se faire sa propre idée. mais tu sais qu’il n’osera rien te dire. parce-qu’il a peur de se planter, de mal comprendre. et ça te plait d’être celui qui va lui annoncer. de voir son visage briller dès qu’il entendra tes mots. « t’as déménagé. j’aime bien. » qu’il murmure. sa voix toute douce. tu sens bien qu’il angoisse. sans trop savoir pourquoi. tu souris. il aime bien. c’est déjà un bon point. tu as envisagé votre vie ensemble immédiatement dès que tu l’as visité la première fois. tu te rapproches de lui. tes bras autour de sa taille pour le rapprocher de toi. tes lèvres contre les siennes. « je n’ai pas déménagé. » tu souffles. un sourire fin sur le visage. tu sais que tu vas le perturber. ça t’amuse. avant de l’attraper par les fesses et de le porter. « on a déménagé. » tu déclares. les yeux brillants d’excitation. la voix rauque. tu ne le quittes pas du regard. « emménage avec moi bébé. ici. notre chez nous. pour tous les deux. enfin. si tu veux bien… » tu laisses la phrase en suspens. tu te mords la lèvre. parce-que tu envisages un court instant qu’il dise non, qu’il refuse. parce-que c’est possible. tu as peur. sans trop savoir pourquoi que cette journée tourne au cauchemar. tu ne lui as pas demandé, tu ne l’as pas fait participer à la recherche. peut-être que tu as vu les mauvais signaux. peut-être qu’il n’est pas prêt. non, impossible. even est toujours prêt. parfois plus que toi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
- only fools fall for you -
avatar

Messages : 40
Pseudo : exogenesis.
Célébrité, © : troye sivan. (crispou)

Age : dix-huit ans, la majorité à peine.
Métier, étude : étudiant en art (dessinateur, photographe, pianiste), artiste.
Côté coeur : austin. encore et toujours. depuis trois ans et maintenant pour toujours, la bague à ton doigt, l'engagement de toute une vie. il est à toi, ton fiancé.
Adresse : encore la maison familiale. tu vas habiter avec austin, ce n'est plus qu'une question de jours.


✤ BAD GOOD MOMS
Envie : habiter avec austin. être indépendant. terminer les études. trouver un job.
Relationships :
RPs: austin, marlon. (libre)

MessageSujet: Re: (nc18) you're some kind of heaven (austen)   Sam 4 Mar - 15:54


≈ ≈ ≈
{ you're some kind of heaven that's all that i need i found it in you }
crédit/ tumblrsome kind of heaven, hurts.

t'as envie de prendre ton envol. de partir. de devenir totalement indépendant. ou presque. tes parents, ta sœur, ton frère, tu les adores, mais ça fait dix-huit ans que tu vis avec eux. t'as besoin de changement. t'as besoin de vivre avec austin. t'as besoin de vivre avec ton fiancé. ta chambre de gamin que t'as du mal à supporter, le manque de place et les crayons accumulés sur ton bureau trop petit et pas toujours rangé. la maison de ton enfance, tu l'aimes, mais t'as ce besoin viscéral de partir, d'entrer dans le monde des adultes, enfin. ça fait des années que t'attends ça. trois ans. si ce n'est pas plus. tu rejoins austin en ville, un sourire léger sur les lèvres, un baiser sur les siennes. tu l'engueules parce qu'il fume. comme toujours. tes bras autour de son cou, son parfum qui te réconforte tout de suite. il te conduit vers un des immeuble de la rue, tu le suis, curieux, tu cherches à comprendre. pourquoi. comment. ce que vous foutez la. et puis l'appartement. les murs blancs, les affaires déjà à leurs places. tu observes, quelques secondes, quelques minutes, silencieux. t'aimes bien. tu te sens bien, dans cet endroit. ses bras s'enroulent autour de ta taille, tu le laisses te tirer contre lui, tes lèvres retrouvent les siennes, tendrement, amoureusement, tes mains glissant dans sa nuque, caressant les cheveux que tu y trouves. « je n’ai pas déménagé. » tu fronces les sourcils. non. tu comprends pas. t'as toujours peur. peur de te tromper. les restes de l'enfance encore dans ton esprit, tu t'accroches à la nuque d'austin quand tu sens ses mains sur tes fesses et qu'il te soulève, tes jambes s'enroulent automatiquement autour de sa taille et tu colles ton front contre le sien. tu te sens tellement bien dans ses bras. « on a déménagé. emménage avec moi bébé. ici. notre chez nous. pour tous les deux. enfin. si tu veux bien… » tes yeux qui brillent. comme un gosse. tu lâches pas le regard d'austin. t'arrives à lire l'hésitation dans ses yeux. parce que ça te paraît tellement naturel de décrypter ses émotions. tes mains accrochées à ses épaules alors qu'il te porte, tu viens doucement caresser sa joue du bout des doigts, tes lèvres se posant avec délicatesse sur les siennes. « évidemment que je veux emménager avec toi, idiot. » et tu l'embrasses à nouveau, avant de gesticuler un peu pour qu'il te lâche. tes pieds sur le sol, tu te pinces un peu la lèvre en relevant la tête vers austin. tu restes collé contre lui, ta tête contre son torse un instant, tes mains dans son dos, le serrant contre toi. « moi aussi, j'ai un truc pour toi. » tu t'éloignes à peine de lui, ta main glissant dans la poche de ta veste pour lui tendre l'écrin. « je me disais que ... tu pourrais aussi porter ... une bague. » tu murmures, te mordant doucement la lèvre inférieure. t'oses même pas ouvrir. t'as peur que ça lui plaise pas. qu'il ne veuille pas. qu'il soit contre. tes yeux bleus plongés dans les siens, tu n'as plus de honte à le laisser lire en toi, plus après trois ans de relation.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
- cigarettes after sex -
avatar

Messages : 27
Pseudo : be kind. always.
Célébrité, © : ash stymest. (avatar : ailahoz)

Age : vingt-quatre ans
Métier, étude : artiste le jour, barman la nuit.
Côté coeur : lui. lui. depuis trois ans. ses yeux bleus et sa bouche juvénile.


MessageSujet: Re: (nc18) you're some kind of heaven (austen)   Sam 4 Mar - 16:23


≈ ≈ ≈
{ grab on my waist and put that body on me }
crédit/ tumblrshape of you, ed sheeran.

première relation sérieuse, série d’engagements qui s’enchainent. depuis trois ans. even qui n’avait que quinze ans quand tu l’as rencontré. bébé even. timide, yeux pétillants, joues rouges. mais tu savais que tu allais faire un bout de chemin avec lui. à l’époque tu aurais eu trop peur de vous porter malchance en te disant qu’il était l’homme de ta vie juste après votre premier rendez-vous alors dire un bout de chemin te semblait réaliste et pas trop optimiste. mais tu es sûr maintenant. depuis que tu l’as demandé en mariage, tout te parait si prévisible. il n’aurait pas pu être autrement. even et toi, vous êtes destinés à être ensemble. mariage, vie à deux, enfants. tu veux tout ça avec lui. alors tu n’as pas peur de franchir ses étapes avec lui. jamais. pas tant qu’il est là. et au moment où tu vois son visage s’illuminer, tu es heureux. encore plus que la minute d’avant, un peu moins que celle d’après. tu l’aimes. au point de le voir sourire de cette façon chaque jour, de lui promettre de toujours le faire passer avant. parce-qu’il est ta priorité. la seule qui en vaille le coup. ses doigts qui caressent sa joue. sa tendresse qui te rend si faible. ses lèvres qui se posent sur les tiennes. « évidemment que je veux emménager avec toi, idiot. » il t’embrasse comme pour te confirmer ses paroles. et tu souffles. sans savoir que tu retenais ta respiration jusque là. tu t’attendais à cette repose mais l’entendre est magique. puis il retrouve les pieds au sol. tu le vois pincer un peu sa lèvre. un tic qu’il a hérité de son père. parce-qu’il est nerveux. de te demander ou te montrer quelque chose. tu le sais. tu le sens. « moi aussi, j’ai un truc pour toi. » tu hausses les sourcils, surpris. tu n’as absolument aucune idée de ce que ça peut être. « je me disais que.. tu pourrais aussi porter… une bague » qu’il murmure. une bague, comme lui. une bague de fiançailles. tu souris et tu l’embrasses. un peu précipitamment. ta main sur l’arrière de sa tête. ta bouche qui vient agresser la sienne. tu l’embrasses. tout ton corps qui lui dit que tu l’aimes par ce contact violent. puis tu te détaches de lui et tu ouvres l’écrin. une bague en or blanc qui ressemble à celle que tu lui as offert. elle est belle, simple et classe. parfaite. tu relèves les yeux vers ton petit-ami. non, fiancé. « even… tu… je t’ai dit que je voulais pas de bague. » tu souffles. maladroitement. et c’est seulement après que tu te rends compte qu’il peut le prendre mal. « ce que je veux dire c’est que c’était pas nécessaire, bébé. tu n’avais pas à acheter ça. tout le monde sait que je suis fiancé au mec le plus canon de calgary. » tu souris avant de te pencher vers lui pour l’embrasser doucement. et ça t’embête. qu’il ait demandé à ses pères de payer une bague. parce-qu’even n’a pas de boulot. pas encore. et tu ne veux pas qu’il s’endette pour toi. « elle est magnifique. parfaite, même. tu me la mets ? » tu souris. bêtement. niaisement. even qui est le seul à t'avoir déjà mis dans cet état-là. avant de lui tendre l’écrin pour qu’il le fasse. puis une fois fait, tu l’embrasses. passionnément. un baiser fougueux, plein d’envie. tes mains qui glissent sur ses fesses. ta langue qui se glisse dans sa bouche. ton coeur qui bat fort pour lui. alors tu veux lui montrer. ici, maintenant, que tu es à lui. juste à lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
- only fools fall for you -
avatar

Messages : 40
Pseudo : exogenesis.
Célébrité, © : troye sivan. (crispou)

Age : dix-huit ans, la majorité à peine.
Métier, étude : étudiant en art (dessinateur, photographe, pianiste), artiste.
Côté coeur : austin. encore et toujours. depuis trois ans et maintenant pour toujours, la bague à ton doigt, l'engagement de toute une vie. il est à toi, ton fiancé.
Adresse : encore la maison familiale. tu vas habiter avec austin, ce n'est plus qu'une question de jours.


✤ BAD GOOD MOMS
Envie : habiter avec austin. être indépendant. terminer les études. trouver un job.
Relationships :
RPs: austin, marlon. (libre)

MessageSujet: Re: (nc18) you're some kind of heaven (austen)   Sam 4 Mar - 16:52


≈ ≈ ≈
{ you're some kind of heaven that's all that i need i found it in you }
crédit/ tumblrsome kind of heaven, hurts.

un appartement. votre appartement. enfin. votre univers. votre bulle. votre monde. vous deux. juste lui et toi. et ça fait tellement longtemps que tu rêves de ça, que tu rêves de pouvoir vivre avec lui. et il ne te reste plus qu'à convaincre tes pères de te laisser partir. un autre défi. mais t'as pas peur. ils doivent s'y attendre, de toute manière. t'allais pas rester définitivement à la maison. surtout toi. le rêveur. le gamin un peu trop mature. c'était sûr que t'allais finir par prendre ton envol, avec austin, avec ton fiancé. tes lèvres contre les siennes. encore et toujours. te pieds qui retrouvent le sol. t'as peur. t'hésites. avant de lui donner la bague. tu veux qu'il en porte une. tu veux que tous le monde sache qu'il est à toi. rien qu'à toi. bon dieu que tu l'aimes. une bague semblable à la tienne. simple. ses lèvres violemment contre les tiennes. un gémissement sur tes lèvres, tes doigts dans sa nuque, tes ongles plantés dans sa peau, ta bouche qui répond sauvagement à la sienne. il découvre la bague, tu restes silencieux, anxieux, t'as envie de disparaître. « even… tu… je t’ai dit que je voulais pas de bague. » tu te mords la lèvre. la panique qui passe dans ton regard. putain. t'aurais du t'en douter. tu le savais, qu'il voulait pas que tu demandes de l'argent pour lui. tu paniques un peu, tes yeux cherchant désespérément les siens. « ce que je veux dire c’est que c’était pas nécessaire, bébé. tu n’avais pas à acheter ça. tout le monde sait que je suis fiancé au mec le plus canon de calgary. » tu ris. tu soupir de soulagement contre ses lèvres, répondant tendrement à son baiser. « elle est magnifique. parfaite, même. tu me la mets ? » tu souris, tendrement, avant de récupérer la bague et de la glisser à son doigt, lentement. puis ses lèvres contre les tiennes, une nouvelle fois. tu fermes les yeux, tu te laisses porter par l'échange, par la force de son amour, de son envie. parce qu'austin, il a cette façon bien particulière de t'embrasser quand son envie prend le dessus. tes mains dans son dos, l'approchant un peu plus de toi. ses mains qui glissent sur tes fesses et votre baiser qui s'approfondit. mais t'as envie de jouer. alors tu t'éloignes. tu l'observes, son visage, ses yeux, son corps. et tu souris. t'es arrogant. « tu me fais visiter, amour ? » tu souffles innocemment, essayant de cacher le sourire un peu trop présent sur tes lèvres. toi aussi. tu le veux. tu veux qu'il te fasse sien. encore. toujours. à jamais. pour la vie. mais avant tu veux découvrir l'endroit, l'appartement, votre appartement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
- cigarettes after sex -
avatar

Messages : 27
Pseudo : be kind. always.
Célébrité, © : ash stymest. (avatar : ailahoz)

Age : vingt-quatre ans
Métier, étude : artiste le jour, barman la nuit.
Côté coeur : lui. lui. depuis trois ans. ses yeux bleus et sa bouche juvénile.


MessageSujet: Re: (nc18) you're some kind of heaven (austen)   Sam 4 Mar - 18:18




≈ ≈ ≈
{ grab on my waist and put that body on me }
crédit/ tumblrshape of you, ed sheeran.

tu ne pensais pas le vouloir avant de le voir glisser sa bague à ton doigt. tu lui avais dit que tu n’en voulais pas après ta demande, que tu étais fiancé de la même façon que lui même si ton doigt était nu. mais tu aurais dû te douter qu’il ne se serait pas contenté de ça. par jalousie, par envie, par fierté. tu ne sais pas trop. mais tu es probablement le plus heureux des hommes au moment où il te passe la bague au doigt. parce-que maintenant les autres vont le voir d’eux-même. tu n’auras pas besoin de le dire. ils le sauront. et tu pourras la montrer en pleine face à ton père qui ne croit pas en toi, à ta mère qui n’est pas ravie de te savoir avec un homme. à l’ensemble de ta famille que tu n’apprécies pas réellement. à tout ceux qui ne croyaient pas en toi. qui t’ont toujours vu comme le petit merdeux. et puis tu pourras faire ton fier devant marlon. peut-être qu’il est déjà au courant le petit con. ça ne t’étonnerait pas qu’even lui en ait parlé. possible. tu sais pas, tu verras. tu es submergé d’émotions. bonheur, amour, envie. ce moment si parfait. votre emménagement, vos fiançailles. cette vie qui te paraissait si bancale et qui devient si excitante. alors tu l’embrasses. comme jamais. parce-que tu n’es pas doué avec les mots. pas vraiment. t’es maladroit parfois. mais tu sais comment lui montrer tout ce qu’il te fait ressentir. ça, c’est possible. tes mains qui glissent automatiquement sur ses fesses. tu approfondis le baiser parce-que tu as besoin de plus. toujours. puis il s’éloigne de toi. tes lèvres qui sont déjà en manque des siennes. tu boudes. tu comprends pas. parce-que t’étais prêt à continuer de l’embrasser pendant un certain temps. « tu me fais visiter, amour ? » quoi ? visiter ? non non. il a vu. à peu près. il aura le temps de voir plus. mais plus tard. là maintenant tu as d’autres plans. alors tu te rapproches de nouveau de lui. « là c’est l’entrée » tu retrouves ses lèvres puis tu le fais reculer vers la chambre tout en continuant de l’embrasser. tes mains sur ses hanches puis ses fesses. tu gémis légèrement. une fois arrivés dans la pièce, tu le pousses sur le lit avant de t’allonger sur lui. « chambre. ici. » tes lèvres qui picorent sa mâchoire puis son cou. pas le temps de parler décoration ou aménagement de la pièce. tu ne veux pas perdre de temps. pas alors que tu as cette bague au doigt maintenant. tu as envie de lui. tu veux le faire tien. et la visite peut attendre. il est à vous. vous aurez le temps après. tes mains qui glissent sous son t-shirt. « enlève-le bébé » tu grognes. il est pas assez rapide, even. plus vite. tu veux maintenant. tes lèvres qui retrouvent les siennes. tu l’embrasses. encore. toujours. manque, besoin, nécessité. ton oxygène. ton homme. à toi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
- only fools fall for you -
avatar

Messages : 40
Pseudo : exogenesis.
Célébrité, © : troye sivan. (crispou)

Age : dix-huit ans, la majorité à peine.
Métier, étude : étudiant en art (dessinateur, photographe, pianiste), artiste.
Côté coeur : austin. encore et toujours. depuis trois ans et maintenant pour toujours, la bague à ton doigt, l'engagement de toute une vie. il est à toi, ton fiancé.
Adresse : encore la maison familiale. tu vas habiter avec austin, ce n'est plus qu'une question de jours.


✤ BAD GOOD MOMS
Envie : habiter avec austin. être indépendant. terminer les études. trouver un job.
Relationships :
RPs: austin, marlon. (libre)

MessageSujet: Re: (nc18) you're some kind of heaven (austen)   Sam 4 Mar - 19:06


≈ ≈ ≈
{ you're some kind of heaven that's all that i need i found it in you }
crédit/ tumblrsome kind of heaven, hurts.

t'as pas écouté austin. parce que t'en fais qu'à ta tête. t'es buté. tu veux le voir porter une bague. tu veux que le monde entier sache qu'il t'appartient, il est à toi. ton homme. ton fiancé. ton futur mari. rien qu'à toi. pour toujours. tu n'as qu'une envie, lui dire oui pour la vie. et tu t'en fous de ce que les autres pensent. tu te sens pas trop jeune. tu te sens prêt. prêt à sauter dans un gouffre à ses côtés. tu lui fais confiance. tu te sens invincible dans ses bras. ses lèvres contre les tiennes, tu n'attends que ça. pouvoir l'embrasser à en perdre le souffle, à sentir tes poumons te brûler du manque d'oxygène. parce qu'il a cet effet sur toi austin. il te consume de l'intérieur et tu te sens bien que quand t'as ta dose. ses lèvres. ses mains. son corps contre le tien. mais tu ne craques pas. tu t'éloignes un peu. tu le cherches. tu veux qu'il craque. et tu sais que plus vous attendrez, meilleur, ce sera. « là c’est l’entrée » il n'attend pas pour coller ses lèvres contre les tiennes. tu sens ses mains sur tes hanches, sur tes fesses, qui te poussent dans une autre pièce. tes mains accrochées à sa nuque, tes lèvres contre les siennes. tu manques de perdre l'équilibre à plusieurs reprises avant de sentir ton corps tomber, poussé par austin, le matelas dans ton dos, ton fiancé sur toi. tu soupires doucement, tes mains toujours accrochées à sa nuque pour l'embrasser. « chambre. ici. » ses lèvres le long de ta mâchoire. un gémissement s'échappe de tes lèvres. ton corps est un traitre. l'envie te consume déjà, le feu dans tes veines, dans tes reins, ton pantalon trop serré. ses mains sous ton haut, le métal de la bague qui glisse contre ta peau. un délicieux frisson qui s'empare de toi. « enlève-le bébé. » il est pressé. trop. ça t'amuse. ses baisers. encore. toujours. tu le repousses un peu, fais mine de prendre place sur ses hanches et tu lui voles un baiser du bout des lèvres avant de te relever. le froid qui te frappe, son corps te manque déjà. « non. je veux visiter avant ! » tu lâches comme un gamin capricieux alors que tu quittes la chambre, venant ouvrir la seconde porte de l'appartement, dévoilant une pièce blanche, ou trône le matériel de peinture d'austin. « j'sens que je vais adorer cette pièce. » tu souffles sans même te retourner. aucune chance pour qu'austin ne t'ai pas suivis. mais avant qu'il n'ai le temps de te toucher ou de faire quoi que ce soit, tu t'échappes, passant sous son bras - merci à ta petite taille - pour te diriger vers la large cuisine ouverte, tes mains effleurant le plan de travail. « dit amour, on cuisinera ensemble ? y'a la place ici ! pas comme dans ton ancien studio ... » tu adores cuisiner avec austin. votre complicité à vous. et pas seulement parce qu'une fois sur deux, vous terminez nus. non, simplement parce que tu aimes passer du temps avec lui, de quelque manière que ce soit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
- cigarettes after sex -
avatar

Messages : 27
Pseudo : be kind. always.
Célébrité, © : ash stymest. (avatar : ailahoz)

Age : vingt-quatre ans
Métier, étude : artiste le jour, barman la nuit.
Côté coeur : lui. lui. depuis trois ans. ses yeux bleus et sa bouche juvénile.


MessageSujet: Re: (nc18) you're some kind of heaven (austen)   Sam 4 Mar - 23:45



≈ ≈ ≈
{ grab on my waist and put that body on me }
crédit/ tumblrshape of you, ed sheeran.

bague de fiançailles au doigt, fiancé contre toi, appartement loué. tu es heureux. tellement heureux. et tu as envie de lui. tu veux le déshabiller, l’embrasser, le toucher, lui faire l’amour. lui murmurer que tu l’aimes, le toucher, le sentir frissonner. tes lèvres contre les siennes. tes mains sous son t-shirt. tu as chaud. tu as envie de plus. tu es impatient. tu refuses d’attendre. parce-que tu ne peux pas simplement le regarder. tu dois faire quelque chose. alors sa visite, tu vas l’expédier. la faire rapidement. toi tu le connais cet appartement. tu l’as visité plusieurs fois, tu as amenagé tes affaires dedans. il est beau, grand, merveilleux mais là tout de suite tu préfères avoir even nu sur le lit que lui montrer chaque pièce. très vite tu l’amènes dans la chambre, tu le pousses contre le matelas, tu te retrouves au dessus de lui. tes intentions sont claires et tu es persuadé qu’il te suivra. even te suit toujours quand il s’agit de jouer à celui qui finira le plus vite sans vêtements. ses mains dans ta nuque. tu sens son corps contre le tien. son corps qui réagit. tu souris, par réflexe. parce-qu’even a encore des hormones d’ado. parfois. et là tout de suite ça t’arrange bien. tes lèvres le long de sa mâchoire. tu t’empêches de lui faire un suçon. sois patient austin. après. puis tu lui demandes de retirer son haut. un peu impatiemment. il te repousse, se pose à peine sur tes hanches avant de se relever. tu boudes. tu sais très bien ce que ça veut dire. tu vas galérer austin. il est d’humeur à te provoquer aujourd’hui. tu lèves les yeux au ciel. il va t’épuiser, te pousser à bout avant de céder. « non. je veux visiter avant ! » puis il s’en va. tu râles. tu grognes. « even ! » il s’en fiche. tu le sais. tu dois juste le laisser faire, le laisser croire qu’il a gagné avant de le distraire de nouveau et réussir à le déshabiller. tu gagneras. il est seul contre tous. seul contre ses hormones, ses sentiments, son corps et toi. impossible qu’il gagne la guerre. tu le vois s’aventurer dans la deuxième pièce. ton endroit préféré de l’appartement. après la chambre… « j’sens que je vais adorer cette pièce. » tu souris. ton atelier. encore vierge. tout blanc. une pièce vide pour l’instant. avec simplement ton matériel dans un coin. avant même que tu arrives à te glisser derrière lui pour l’embrasser dans le cou, il s’échappe vers la cuisine. tu souffles. il est beau, merveilleux mais agaçant. tes yeux qui le dessinent. chacune de ses courbes que tu connais par coeur. « dit amour, on cuisinera ensemble ? y’a la place ici ! pas comme dans ton ancien studio … » tu arrives à te mettre derrière lui. tes mains sur ses hanches pour l’empêcher de courir autre part. tes lèvres dans son cou pour murmurer. « on cuisinera ensemble bébé. tout ce que tu veux. j’ai choisi cet appart exprès pour la cuisine et l’atelier. » tu le retournes pour l’avoir face à toi. tes mains sur ses hanches. tes lèvres qui mordillent son lobe d’oreille. ton corps pressé contre le sien. tu ne veux plus qu’il s’en aille. tu le portes pour le poser sur le plan de travail. tu te glisses entre ses genoux. tes mains sur ses fesses pour le sentir contre toi. tes lèvres sur son t shirt au niveau de son torse. « tu bouges plus maintenant. » tu lui retires son haut. il se laisse faire. tu souris. tes lèvres qui suçotent au niveau de sa clavicule. « j’ai envie de toi.» tu souffles sur sa peau. et tu sais qu’il ne suffira pas de grand chose pour qu’il soit complètement docile. il en a autant envie que toi. tu le sens. alors tu continues de parcourir son torse nu avec tes lèvres. tu sens son corps réagir au contact. le compte à rebours est lancé.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
- only fools fall for you -
avatar

Messages : 40
Pseudo : exogenesis.
Célébrité, © : troye sivan. (crispou)

Age : dix-huit ans, la majorité à peine.
Métier, étude : étudiant en art (dessinateur, photographe, pianiste), artiste.
Côté coeur : austin. encore et toujours. depuis trois ans et maintenant pour toujours, la bague à ton doigt, l'engagement de toute une vie. il est à toi, ton fiancé.
Adresse : encore la maison familiale. tu vas habiter avec austin, ce n'est plus qu'une question de jours.


✤ BAD GOOD MOMS
Envie : habiter avec austin. être indépendant. terminer les études. trouver un job.
Relationships :
RPs: austin, marlon. (libre)

MessageSujet: Re: (nc18) you're some kind of heaven (austen)   Dim 5 Mar - 0:12


≈ ≈ ≈
{ you're some kind of heaven that's all that i need i found it in you }
crédit/ tumblrsome kind of heaven, hurts.

tu t'amuses avec austin. tu vois à quel point il en a envie. et dieu, toi aussi, tu veux qu'il te touche, que ses lèvres découvrent encore et encore ton corps, qu'il t'embrasse comme il le fait si bien. et parfois t'as l'impression qu'il le vénère, ton corps. celui que tu supportais si peu avant de le rencontrer. trop mince. trop pâle. cette impression d'être trop grand et pas assez épais. foutu problèmes de poids. et austin, il l'a apprivoisé, doucement, il t'as appris à l'aimer en l'aimant de toute les manières possibles et inimaginables. tu le cherches. tu l'embrasses, ton corps contre le sien, mais tu t'échappes. tu glisses entre ses doigts. pour courir à moitié dans l'appartement, observant chacune des pièces. rapidement. tu veux le faire languir, tu veux qu'il te montre comme il a envie de toi. puis tu t'arrêtes dans la cuisine. tes deux mains sur le large plan de travail, le souffle d'austin dans ta nuque, tu frissonnes. ses lèvres dans ton cou, un soupir de plaisir sur tes lèvres. « on cuisinera ensemble bébé. tout ce que tu veux. j’ai choisi cet appart exprès pour la cuisine et l’atelier. » tu te laisses faire quand il te retourne doucement et tes mains glissent dans son dos quand ses lèvres viennent mordiller le lobe de ton oreille. il sait. il sait comment tu ne résistes pas quand il fait ça. son corps contre le tien, tes mains qui agrippent le tissu de son haut alors qu'il te porte avec une facilité déconcertante. et tu écartes sans honte les cuisses pour qu'il se glisse entre tes genoux, tes mains glissant dans ses cheveux alors que tu te retrouves à le surplomber. ses mains sur tes fesses et ses lèvres sur ton torse au-delà de ton t-shirt. « tu bouges plus maintenant. » il vient retirer ton haut. l'air frais qui frappe ton torse. la chaleur de ses lèvres qui viennent sucer une marque d'amour sur ta clavicule, tes mains toujours dans ses cheveux. « j’ai envie de toi. » un faible gémissement s'échappe de tes lèvres. tu ne peux pas résister. à son murmure. à sa voix. quand il te dit ça, comme ça. et ça a beau faire trois ans, ça te fait toujours le même effet. ses lèvres sur ton torse. tu te cambres doucement, tes mains sur son crâne pour l'empêcher de s'éloigner. la chaleur de son corps contre le tient. tellement bon. « moi aussi. » tu souffles. tu abandonnes. tu ne joues plus. tu veux juste qu'il t'aime. encore. tes mains sous son haut, tu tires le tissu par-dessus son crâne, pour découvrir sa peau blanche parsemée d'encre noire ou colorée. tes doigts effleurent son bras, la rose que tu avais dessinée à même son corps, au feutre, pour rire, le motif qu'il a fait tatouer. et cette pensée t'arrache un frisson, violent, alors tu te penches en avant, tu écrases tes lèvres contre les siennes, ta langue glissant avec autorité contre la sienne, ton corps attirant un peu plus le sien contre le tien. tu as besoin de lui. désespérément. ta vie ne rimerait plus à rien s'il venait à disparaître. « pantalon ... » tu geins contre ses lèvres. tu peux plus. t'as l'impression que le tissu colle à ta peau. il le fait. désagréablement. le boxer que tu ne portes pas. le jean sur ta peau trop sensible. tu te tortilles, tes lèvres toujours collées à celles d'austin, tes poumons te brûlent du manque d'air, mais dans ces moments-là t'en as plus rien à foutre. de toute façon, il n'y aurait pas de plus belle manière que de mourir en embrassant austin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
- cigarettes after sex -
avatar

Messages : 27
Pseudo : be kind. always.
Célébrité, © : ash stymest. (avatar : ailahoz)

Age : vingt-quatre ans
Métier, étude : artiste le jour, barman la nuit.
Côté coeur : lui. lui. depuis trois ans. ses yeux bleus et sa bouche juvénile.


MessageSujet: Re: (nc18) you're some kind of heaven (austen)   Mar 7 Mar - 13:55



≈ ≈ ≈
{ grab on my waist and put that body on me }
crédit/ tumblrshape of you, ed sheeran.

tu avais peur de la lassitude. te lasser dans une relation. tu avais peur de la routine. tu te disais que jamais tu n’arriverais à avoir une relation stable. parce-que tu n’arrives pas à te contenter de ce que tu as. parce-que ce n’est jamais assez. tu as besoin de nouveauté, spontanéité, surprise. avant even, tu étais toujours à la recherche de ça. ce petit brin de folie qui rendait ta vie si trépidante. ta vie plutôt merdique qui devenait intéressante pendant quelques instants. puis il est arrivé. une tempête qui a tout ravagé. tes pensées, tes idées, tes sentiments, tes croyances. il a tout chamboulé. ses yeux bleus. ses douces lèvres. ses boucles brunes. cette jeunesse. il est là ton brin de folie. even. juste là. depuis trois ans. il te fait rêver, aimer, vouloir. vouloir te projeter. vouloir une vie stable et simple. il te fait apprécier chaque moment passé à ses côtés. il arrive à te dénouer le ventre quand tu es stressé. un simple sourire qui suffit à te faire oublier ta mauvaise journée, ta paye trop légère et ta famille bordélique. juste lui. sa voix douce qui apaise tes pensées violentes. ses caresses tendres qui dessinent chaque muscle de ton corps si tendu. son regard azur qui lit chacune de tes émotions. tu t’ouvres complètement à lui. et tu n’es pas prêt de te lasser. tu en es sûr maintenant. aucun risque. pas quand tu as ton fiancé qui te provoque, qui rit, qui s’amuse dans votre appartement. pas quand il est si sexy et si innocent. en même temps. pas quand il te donne envie d’embrasser son corps tendrement et de le ravager bien trop rapidement. toutes ces émotions si contradictoires. si agréables. si terrifiantes. mais tu plonges. la tête la première. pour lui. et tu as envie de lui. encore. toujours. à jamais. parce-que tu ne te lasses pas non plus de le déshabiller, de l’entendre gémir et de lui donner du plaisir. tes lèvres sur son torse. quelques marques. quelques douceurs. cet amour et cette passion. puis il tire sur ton t-shirt. tu te retrouves torse nu. ses doigts qui dessinent tes tatouages. et tu souris quand il passe sur la rose qu’il a dessiné. son art sur ton corps. tu as été sa toile quelques instants. il se penche puis t’embrasse. avec envie, avec passion. sa langue qui se glisse dans ta bouche. tu te laisses complètement faire. parce-qu’even ne prend pas souvent le contrôle de vos ébats mais bon dieu que tu aimes quand il le fait. « pantalon … » tu hoches la tête. ses lèvres toujours contre les tiennes. tes doigts qui glissent vers son bouton. tu le soulèves légèrement pour faire tomber le pantalon au sol. tu te détaches de lui. surpris. tu te mords la lèvre. « t’as oublié le boxer ce matin bébé ? » tu souris. tes mains qui glissent de ses genoux à l’intérieur de ses cuisses. il te facilite le travail… moins de temps perdu à le déshabiller. il est complètement nu. complètement à toi. tes doigts qui glissent. des caresses. un supplice pour lui. tu ne t’arrêtes pas sur son membre. tes lèvres sur ses épaules puis sur son torse. ta main qui continue. « t’es tellement beau… » que tu lâches avant de l’embrasser. ta langue qui prend le contrôle. elle explore, elle danse avec la sienne, elle le fait gémir même. puis enfin, tes doigts qui s’enroulent autour de son membre. libération. pour vous deux. tes mouvements doux, tendres, lents. le contraire de ce qu’il aimerait. parce-qu’il a joué avec toi plus tôt. parce-qu’il mérite de te supplier pour avoir plus.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
- only fools fall for you -
avatar

Messages : 40
Pseudo : exogenesis.
Célébrité, © : troye sivan. (crispou)

Age : dix-huit ans, la majorité à peine.
Métier, étude : étudiant en art (dessinateur, photographe, pianiste), artiste.
Côté coeur : austin. encore et toujours. depuis trois ans et maintenant pour toujours, la bague à ton doigt, l'engagement de toute une vie. il est à toi, ton fiancé.
Adresse : encore la maison familiale. tu vas habiter avec austin, ce n'est plus qu'une question de jours.


✤ BAD GOOD MOMS
Envie : habiter avec austin. être indépendant. terminer les études. trouver un job.
Relationships :
RPs: austin, marlon. (libre)

MessageSujet: Re: (nc18) you're some kind of heaven (austen)   Dim 12 Mar - 0:39


≈ ≈ ≈
{ you're some kind of heaven that's all that i need i found it in you }
crédit/ tumblrsome kind of heaven, hurts.

son amour te submerge. d'abords, cette demande. ces quelques mots si significatifs. puis la bague. son amour. encore. toujours. l'appartement. il veut que tu vives avec lui. et bordel, oui, tu veux, tu le veux tout autant que tu veux devenir son homme, lui appartenir jusqu'à la fin de tes jours. tu le veux tellement fort que ton cœur bat trop fort dans ta poitrine. il tambourine dans ta cage thoracique depuis trois longues années maintenant. mais c'est pas assez. non. toi tu veux pour toujours. tu veux pas que ça s'arrête. non. tu en mourrais si cela venait à s'arrêter. oui, sans doute, tu n'y survivrais pas. tu ne peux pas. tu ne peux pas vivre sans ses baisers, sans ses mains sur ton corps, sa façon de te faire comprendre qu'il a envie de toi. et dieux que tu l'aimes rien que pour ça, pour cette façon qu'il a de t'aimer, de te le montrer. tu te sens précieux entre ses mains. fragile et précieux. il prend tellement soin de toi. il ne devrait pas. mais tu le laisses faire. parce que son amour te berce et te rend plus fort. il te porte avec tellement de facilité. parce que t'es pas très lourds. parce que t'es carrément même trop léger. mais t'aimes ça. t'aimes quand il vient te poser sur le plan de travail de la cuisine et t'aimes quand tu dois te pencher pour l'embrasser. tes mains dans sa nuque. tes mains tirant sur son t-shirt pour le lui retirer. tu l'embrasses. avec autorité. ta langue glissant dans sa bouche, tes mains le maintenant contre toi. ton pantalon. tu veux qu'il l'enlève. il est trop serré, bordel. beaucoup trop. tu halètes doucement quand ses mains glissent pour venir en défaire le bouton et tu soulèves un peu tes hanches pour qu'il puisse le faire glisser sur le sol. tu te retrouves nu face à lui. totalement nu. « t’as oublié le boxer ce matin bébé ? » ses mains à l'intérieur de tes cuisses. ses doigts qui te font frissonner, trembler délicieusement. comme toujours quand il te touche. « t’es tellement beau… » tu réponds à son baiser. gémissant encore et toujours pour lui. rien que pour lui. tu quittes ses lèvres, reprenant difficilement ta respiration quand sa main vient se poser sur ton membre. et tu t'accroches à lui. à ses épaules. ta bouée de secours. il t'empêche de tomber, de sombrer, de te laisser emporter par le courant. le courant qu'il a lui-même créé. c'est tellement conflictuel dans ton esprit. tu n'y fais plus attention avec le temps. parce que c'est trop bon comme sensation. et pourtant, il te frustre. avec ses mouvements trop lents et trop tendres. tu n'as pas envie de ça. tu n'as pas besoin de ça. pas maintenant. tu le veux vite. fort. brusquement. contre le plan de travail de la cuisine. tu veux qu'il te fasse crier un peu trop fort et un peu trop aigue. « 'stin ... » tu geins presque. tu le débarrasserais bien de son pantalon, mais ta position ne te le permet pas. tu gémis de frustration, tes mains dans son dos pour l'attirer plus près, pour essayer d'atteindre son pantalon, de glisser tes mains sur ses fesses. tu cherches ses lèvres. ses baisers. sa chaleur. son amour.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: (nc18) you're some kind of heaven (austen)   

Revenir en haut Aller en bas
 
(nc18) you're some kind of heaven (austen)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Noblesse oblige (Kind hearts and coronets)
» Duel Jane Austen n°8 - Jennifer Ehle vs Keira Knightley
» Mariage thème Jane AUSTEN
» Humour et ironie chez Jane Austen
» Biographies de Jane Austen

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BAD GOOD MOMS :: Calgary, Canada :: Northwest-
Sauter vers: